Recherche
Fermez ce champ de recherche.

3 abris simples que vous pouvez construire vous-même

C'est agréable d'être dans les bois et facile – mais aussi un peu ennuyeux – d'apporter une tente ou une bâche pour s'asseoir dans la nature. Avec une dose de créativité et d'ingéniosité, vous pouvez construire vous-même un abri, ou refuge, comme on l'appelle aussi. 

Ce qu'il faut considérer avant de commencer

Avant de commencer les grands travaux, vous devez trouver un endroit approprié pour construire votre abri. Lorsque vous choisissez un espace de camping pour votre refuge, voici une liste de points à prendre en compte et à prendre en compte.

Pensez à l'emplacement

La zone où vous construisez votre abri doit avoir un espace pour vous allonger et le sol doit de préférence être assez plat. Vérifiez les arbres au-dessus de votre chantier de construction pour détecter les branches mortes, qui pourraient constituer un danger si elles tombaient sur votre abri.

Attention au vent et à l'eau

Orientez votre abri de manière à ce que l'entrée soit orientée à l'opposé de la direction du vent, évitant ainsi un refroidissement inutile. Évitez également les zones trop proches de l’eau comme les rivières ou les lits de rivières. Ce sont les endroits où le risque d’inondation est le plus élevé en cas de fortes pluies.

Considérez combien de temps vous utiliserez votre abri

Avez-vous besoin de construire un abri solide qui puisse résister à beaucoup de vent et aux intempéries pendant une période plus longue, ou avez-vous simplement besoin d'y passer la nuit pendant une nuit ou deux avant de partir ? Plus vous avez besoin de nuits pour utiliser votre abri, plus celui-ci doit être solide.

Insectes désagréables

Évitez de placer votre abri dans des zones où se trouvent de nombreux insectes sur le sol forestier ou dans les arbres autour de vous. Il peut s'agir de fourmilières, de nids de guêpes et de ruches. Par conséquent, c'est une bonne idée de débarrasser le sol de toute couverture végétale telle que des brindilles et des feuilles, afin d'être sûr de ne pas vous allonger sur un fluage désagréable.

Préparez-vous depuis chez vous

Vous pouvez facilement construire beaucoup plus de types d'abris différents sans aide, mais il est plus facile de tricher un peu depuis chez vous. C'est donc une bonne idée d'apporter des bandes, de la corde ou de la ficelle pour la construction ainsi qu'un couteau ou un multitool.

Construisez toujours le toit de bas en haut

Pour obtenir la construction la plus étanche et la plus résistante à l’eau, vous devez commencer par couvrir le toit par le bas et progresser vers le haut, de la même manière que vous posez des tuiles sur un toit.

Voici comment:

Type 1 – Appentis

Un appentis est un auvent constitué de grandes et petites branches placées entre deux troncs d'arbres.

  • Trouvez deux branches épaisses d'environ 2 mètres de long, de préférence avec une forme en Y (fente) à une extrémité, et placez-en une sur chaque tronc d'arbre à un angle d'environ 45 degrés avec les ravins vers le haut. Si nécessaire, enfoncez un peu les extrémités droites dans le sol pour une meilleure stabilité.
  • Trouvez une autre branche épaisse suffisamment longue pour passer entre les deux arbres et placez-la dans les fentes des branches en forme de Y. C'est votre poutre de plafond.
  • Ramassez plusieurs branches plus fines de 2 mètres de long et placez-les sur un côté à un angle d'environ 45 degrés afin qu'elles forment un auvent. Les bâtons doivent de préférence être assez serrés. Si nécessaire, faites de même sur les côtés pour une meilleure protection contre les éléments.
  • Pour couvrir le toit, les branches de conifères comme l'épicéa, le pin ou le tuja sont très utiles. Ramassez une grande quantité de petites branches avec beaucoup d'aiguilles dessus et placez-les sur la canopée de bas en haut. Plus la couche est épaisse, moins le vent et la pluie peuvent pénétrer. Si la lumière peut pénétrer dans votre toit, les conditions météorologiques le peuvent également, et le toit n'est pas suffisamment étanche ou épais.
  • Terminez en recouvrant tout le côté du toit avec des feuilles du sol forestier pour une isolation supplémentaire. C'est aussi une bonne idée de bien couvrir les extrémités pour que l'abri ne soit ouvert que d'un côté.
  • Rassemblez un gros tas de feuilles et de mousse du sol forestier, ainsi que des branches et brindilles plus petites d'épinette, de pin ou de tuja, dans un couvre-sol afin d'être isolé du sol.

Type 2 – Appentis en forme de coin

Le principe est le même qu'un appentis, mais la construction a deux côtés au lieu d'un et est inclinée vers le bas.

  • Trouvez une branche épaisse de 2,5 à 3 mètres et utilisez-la comme chevrons. Placez l'extrémité la plus épaisse du ravin sur un arbre si vous en trouvez un avec un ravin ne dépassant pas 1 à 1,5 m au-dessus du sol. Sinon, utilisez deux branches d'environ 1 m en forme de Y (fente) à une extrémité et placez-les en forme de V inversé avec un bloc reposant sur le dessus. Laissez l’extrémité opposée reposer sur le sol.
  • Placez plusieurs branches plus courtes et épaisses le long des côtés du cadre à un angle de 45 degrés et couvrez le toit et éventuellement l'entrée avec des branches et des feuilles de conifères construites de bas en haut.
  • Ramassez un gros tas de feuilles et de mousse sur le sol forestier ainsi que des branches et brindilles plus petites d'épinette, de pin ou de tuja dans un couvre-sol afin d'être isolé du sol.

Type 3 – Tipis

Un abri tipi peut être construit autour d’un arbre pour plus de stabilité, mais cela limite un peu l’espace à l’intérieur. Heureusement, il peut aussi être entièrement fabriqué à partir de branches lâches.

  • Trouvez de nombreuses branches longues et épaisses pour le squelette et choisissez les trois plus grandes.
  • Attachez-les ensemble à une extrémité, en haut, soulevez-les et écartez les jambes comme un trépied pour pouvoir vous allonger entre eux. Creusez un peu les trois branches dans le sol pour qu'elles ne puissent pas bouger dessus.
  • Alignez étroitement la majeure partie du trépied avec les branches restantes en les alignant contre le trépied, à l'exception de l'entrée. Enfoncez les branches dans le sol ou maintenez-les en place avec des pierres pour qu'elles ne puissent pas bouger.
  • Il ne reste plus qu'à recouvrir toute la structure d'une couche isolante composée, par exemple, de fougères, de pins, d'épicéas ou de tujagrenes et de nombreuses feuilles du sol forestier, afin de mieux empêcher la pluie et le vent d'entrer et la chaleur d'entrer.
Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn

Découvrir

Articles Liés

fr_FRFR