Recherche
Fermez ce champ de recherche.
Strategies to survive an ambush

Stratégies pour survivre à une embuscade

Les raids revêtent une importance particulière pour les préparateurs et les survivants, car en cas de crise, des bandes de pillards peuvent piller les autres pour subvenir à leurs propres besoins. Dans le pire des cas, en cas d’effondrement total de l’ordre public, les éléments criminels sont presque libres de harceler les autres. Survivre à un braquage n'est certainement pas une tâche facile, mais ces stratégies devraient vous donner une idée de comment vous préparer et de ce à quoi vous attendre.

Survivre à une embuscade est la raison pour laquelle de nombreux préparateurs et survivants se préparent en stockant des armes à feu et des munitions. Pour eux, les armes à feu ne sont pas seulement un moyen de récolter de la nourriture mais aussi une méthode de défense personnelle. 

Certains survivants prévoient la nécessité de défendre leurs retraites de survie contre les attaques de gangs criminels. Ces survivants emploient diverses méthodes pour fortifier leurs sanctuaires, telles que le renforcement des murs, le nettoyage des champs d'incendie, l'installation de systèmes d'alarme et la répétition de plans de défense avec les membres de leur groupe. De tels mouvements défensifs valent la peine, que le survivant envisage de rester sur place pendant une crise ou fuir vers un lieu préalablement préparé lieu de survie. 

Toutefois, ces préparatifs ne couvrent pas toutes les bases, car certains déplacements et déplacements seront nécessaires tôt ou tard. 

 

Trois cas de survie à une agression

Examinez trois façons de déterminer comment et pourquoi un voyage qui donne aux Maraudeurs une opportunité d'embuscade devient nécessaire : 

Le premier cas est celui des survivants qui se réfugient dans un abri antiaérien ou un bunker après une attaque nucléaire. Malgré de nombreux préparatifs, ils envisagent de sortir tôt ou tard de leur refuge pour reconstruire leur vie. 

Pour ce faire, ils doivent explorer la zone pour déterminer l'étendue des dégâts, trouver des provisions, éventuellement contacter d'autres survivants et commencer à cultiver de la nourriture. Cette exposition nécessaire les rend vulnérables aux raids. 

Le cas suivant est celui du survivant qui a préparé un abri dans un lieu isolé. 

Pour les utiliser, il doit se rendre dans cette retraite. A moins qu'il ne soit très prévoyant et qu'il s'y soit rendu avant la crise, il sera confronté au problème des déplacements d'après-crise, et une rencontre malheureuse avec une bande criminelle pourrait écourter son voyage. 

Le troisième cas est celui d'un survivant qui envisage de rester sur place parce qu'il a toutes ses ressources et fournitures chez lui, sans le travail et le risque de transporter l'essentiel vers un endroit éloigné. La crise, bien que grave, n’entraîne pas une dévastation généralisée comme une attaque nucléaire, mais constitue une menace relativement mineure, comme une attaque nucléaire. B. Un effondrement politique national, avec peu de pertes en vies humaines mais la disparition totale de l'ordre public. 

Même lorsque ces survivants ont persuadé leurs voisins de les rejoindre dans un groupe de survie et de mettre en commun leurs ressources, des opérations de reconnaissance et de recherche de nourriture, ainsi que des patrouilles de sécurité restent nécessaires pour parer aux attaques. 

De là, on peut voir que tous les projets visant à construire, murer et couvrir un site de survie sont irréalistes. car même le survivant le plus dévoué ne passera pas le reste de sa vie dans un bunker. 

Des menaces

Même en temps normal, il y a un élément criminel dans les rues. Au mieux, la police est à peine capable de s'en occuper. En outre, des centaines de milliers de criminels purgent des peines de prison. Le fait le plus important concernant ces prisonniers est que presque tous sont des « cas difficiles », c’est-à-dire des criminels. 

La surpopulation des établissements pénitentiaires américains oblige les responsables des prisons à accorder une libération conditionnelle aux cas les moins graves. Il n'y a pratiquement plus de place en prison pour les jeunes délinquants, comme les conducteurs ivres et les voleurs à l'étalage. On peut affirmer sans se tromper que seuls les criminels les plus dangereux restent incarcérés, y compris l’énorme arriéré de meurtriers reconnus coupables dans le « couloir de la mort ».

De graves problèmes peuvent surgir lors d'une grave crise de survie, car ceux qui travaillent dans le système de justice pénale sont susceptibles de quitter leur poste pour assurer la sécurité de leur famille. 

On ne peut pas s'attendre à ce que la police continue à patrouiller, et les gardiens de prison restent en service lorsqu'ils sentent que leurs familles ont besoin d'eux. S'évader de prison n'est pas très difficile sans que les gardiens n'ouvrent le couvercle. Selon une estimation prudente, au moins un million de criminels endurcis ont carte blanche sans que le système de justice pénale ne les arrête. 

Raid

Une embuscade est une attaque surprise visant soit à détruire, soit à capturer la cible. Une embuscade peut être simple ou complexe et peut avoir lieu presque n’importe où. Il est nécessaire de comprendre ce qui constitue une embuscade avant de planifier des défenses contre une embuscade. 

Peu de choses ont été écrites dans la littérature actuelle sur les tactiques d’évitement des embuscades ou d’évasion. La sagesse conventionnelle pour survivre à une embuscade est d'attaquer de front avec tout ce que vous avez, mais cela n'est pas très utile car cela signifie une attaque ouverte contre un ennemi préparé et en attente. 

Afin de gérer adéquatement une embuscade, il faut d’abord comprendre les principes d’une embuscade réussie. Une embuscade comporte trois éléments : 

  1. Le bouchon. 
  2. La zone incendie.
  3. Et le bouchon. 

Le Stopper n'est que cela, un moyen d'arrêter l'embuscade et de l'empêcher de se déplacer hors de portée de l'attaquant. Il peut s'agir d'un arbre ou d'un autre obstacle sur une route, ou encore d'un pont tombé. Une embuscade peut constituer un obstacle efficace en désactivant le véhicule de tête d'un convoi. 

La zone de tir se trouve directement derrière le bouchon, une zone ouverte qui n'offre aucune couverture à la victime. L'embuscade tire sur ses victimes, utilisant une couverture pour se protéger de leur recul. 

Le bouchon constitue une barrière derrière l’embuscade pour l’empêcher de reculer. Comme pour le stoppeur, il peut s'agir d'un véhicule en panne ou d'une barrière positionnée après le passage de la victime et se trouvant dans la zone de tir. 

Une embuscade ne doit pas nécessairement contenir les trois éléments. Parfois, une embuscade peut être très informelle mais néanmoins efficace, comme dans le cas d'un attaquant attendant derrière une porte ou au coin d'un coin pour attaquer quelqu'un à pied. 

Une embuscade a d’autres facettes. La surprise est la clé, et l'attaquant prendra toutes les précautions possibles pour garder sa victime inaperçue jusqu'à la dernière seconde. Il place son embuscade au coin d'un coin ou au sommet d'une colline afin que la victime ne le voie pas avant qu'il ne soit trop tard.

L'embuscade planifiera ses arcs de tir pour avoir des tirs croisés, réduisant ainsi les chances que ses victimes ripostent derrière le capot de leurs véhicules. La personne prise en embuscade tentera de tendre une embuscade dans une zone reculée afin de minimiser les chances d'aider les victimes. Il tentera également de positionner ses troupes sur des hauteurs, ce qui offre la possibilité de lancer des tirs croisés en trois dimensions. Le réglage élevé peut être une bosse dans le sol ou un toit dans une zone bâtie. Si le temps le permet, il creusera des terriers et perfectionnera sa couverture.

Parce que même le meilleur plan peut mal tourner, l'embuscade trace une voie de fuite au cas où son embuscade échouerait et que les victimes contre-attaqueraient. 

Une embuscade prévoit toujours une courte attaque. S'il n'y parvient pas dans les premières minutes, c'est un échec et les victimes ont eu le temps de s'organiser et de riposter. La situation de l’embuscade dégénère alors en une bataille totale. Cela augmente considérablement son risque. 

L'embusqué programme une vigie pour l'avertir de l'approche de sa victime et, une fois l'attaque commencée, de toute autre personne susceptible d'intervenir.

La défense

Maintenant que la structure de base d’une embuscade est claire, des contre-mesures peuvent être planifiées pour survivre à une embuscade. 

La défense contre les embuscades se divise en deux catégories : l’évitement et la fuite. Une contre-attaque serait probablement contre-productive. Une contre-attaque n’est souvent qu’un moyen de faciliter une éventuelle évasion dans une embuscade. 

Tout comme il n’existe pas de peuple parfait, il n’existe pas d’embuscades parfaites. L'Ambusher fait des erreurs et laisse des trous dans son programme tactique. Cela est souvent dû au fait que le terrain ne permet pas une embuscade parfaite. 

Éviter

Éviter signifie reconnaître les emplacements probables d’une embuscade et ne pas s’en approcher ou permettre à la personne derrière eux de tendre le piège. 

La conscience est la clé pour survivre à une embuscade. C’est le pilier central enseigné dans la plupart des cours d’auto-défense. Certains instructeurs compliquent inutilement le sujet en introduisant un code couleur pour indiquer les niveaux de conscience. Cette catégorisation capricieuse rend les points fondamentaux beaucoup plus difficiles à comprendre. 

Afin d’éviter et de survivre à une embuscade, il est nécessaire d’être conscient des manières dont une embuscade peut être organisée. Il est nécessaire de garder un œil constant sur votre environnement, d’examiner le terrain à la recherche d’éléments susceptibles d’aider un attaquant et de garder les yeux et les oreilles ouverts pour déceler les signes révélateurs d’une embuscade. 

SHTF Survival

Dernières pensées

Au cours de mes années de soldat, j'ai appris que le champ de bataille est imprévisible, tout comme les scénarios auxquels sont confrontés les préparateurs et les survivants en cas de crise.

Fort de mes expériences, je souhaite vous proposer une conclusion complète et des informations supplémentaires sur la survie à une embuscade, une possibilité bien trop réelle dans les environnements tumultueux auxquels nous nous préparons.

L'essence de la préparation et de la vigilance

Survivre à une embuscade va au-delà du stockage de ressources ; il s'agit de la préparation mentale et des stratégies élaborées à partir d'expériences du monde réel.

L'armée vous enseigne que la clé pour survivre à tout engagement, en particulier à une embuscade, est l'anticipation et la préparation. À mon époque, nous avons consacré d’innombrables heures à la connaissance de la situation, en nous attendant toujours à l’inattendu et en planifiant de multiples résultats.

Ce même principe s’applique à la préparation aux situations de survie. Comprendre le terrain, les menaces potentielles et avoir un plan bien pensé sont vos meilleures défenses.

Adapter les stratégies militaires à la préparation

Dans le milieu militaire, on utilisait souvent le principe de la boucle OODA : Observer, Orienter, Décider, Agir. Ce cycle, développé par le stratège militaire John Boyd, est crucial dans des environnements au rythme rapide et très stressants.

En observant constamment votre environnement, en vous orientant en fonction des conditions actuelles, en prenant des décisions basées sur les informations disponibles et en agissant, vous pouvez acquérir un avantage tactique, même face à une embuscade.

Lors de mon déploiement, je me souviens d’un moment où notre convoi traversait une zone à forte menace. Chaque membre connaissait son rôle, avait répété les actions au contact et comprenait l'importance de maintenir une conscience spatiale.

Cette préparation nous a permis de réagir rapidement à une embuscade potentielle, en minimisant l’exposition et en affrontant efficacement la menace. Cette expérience m'a appris que la meilleure défense contre une embuscade n'est pas seulement la puissance de feu, mais aussi la capacité de réfléchir rapidement et de s'adapter à la situation.

Défense personnelle et communautaire

Les préparateurs et les survivants peuvent s’inspirer du manuel militaire en s’entraînant et en se préparant non seulement en tant qu’individus mais en tant que communauté.

Construire un réseau de personnes partageant les mêmes idées et capables de partager leurs connaissances, leurs compétences et de se soutenir mutuellement en cas de besoin est inestimable. Mon expérience militaire a souligné l’importance du travail d’équipe et de la défense collective. De même, dans un scénario de survie, disposer d’une communauté capable de travailler ensemble, de répéter des stratégies défensives et de se soutenir mutuellement constitue un formidable atout.

Apprentissage continu et adaptation

Une chose que mon service militaire m’a inculquée est la philosophie d’apprendre tout au long de sa vie.

L’ennemi s’adapte toujours, et nous devons faire de même. Dans le contexte de la préparation, cela signifie rester informé des dernières stratégies de survie, améliorer continuellement vos compétences et être ouvert à adapter vos plans à mesure que les situations changent. Revoir et réviser régulièrement vos préparatifs, vos itinéraires et vos mesures défensives garantit que vous n'êtes pas pris au dépourvu.

Réflexions finales

Survivre à une embuscade, tout comme survivre à n’importe quelle crise, se résume à la préparation, à la conscience et à la capacité d’adaptation.

Mes expériences en tant que soldat m'ont appris que même si l'ennemi peut avoir l'élément de surprise, nos plus grandes armes sont notre esprit et notre préparation. En appliquant ces principes militaires à vos stratégies de préparation et de survie, vous améliorez votre résilience face à toute menace.

N’oubliez pas que l’objectif n’est pas seulement de survivre mais de prospérer, même face à l’adversité. Laissez-vous guider par les leçons de ceux qui ont affronté les épreuves ultimes dans votre préparation.

Restez vigilant, restez préparé et surtout restez unis face à tout défi.

 
Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
fr_FRFR